Aikido

PRÉSENTATION

Art martial né au Japon au siècle dernier, l’aïkido a sublimé les techniques guerrières pour en faire des outils de contrôle pacifique de l’autre et de soi même. Il privilégie la respiration, le déplacement et l’attitude justes, la coordination de tout son être, l’harmonie dans l’espace et dans le temps. La philosophie de l’aïkido, centrée sur la transformation et la progression personnelle est une discipline adaptée à toutes les personnes.

Réglementation

L’Aïkido est un art martial en forme de self-défense avec des techniques tellement particulières qu’elles permettent de préserver l’intégrité de l’adversaire. C’est le principe de non-violence qui prédomine. Obtenir le désarmement volontaire de l’agresseur est à la fois l’objectif et la méthode de l’Aïkido.
Les rôles de UKE (celui qui attaque) et de TORI (qui est attaqué et applique la technique) sont indissociables. Ce mode de travail spécifique est basé sur le développement de l’entraide plutôt que sur la compétition.

Toutes les techniques d’Aïkido s’inscrivent dans une série de mouvements circulaires destinés à rejeter toutes les formes d’agressivité dans le vide. Ces techniques se pratiquent indifféremment à genoux, debout, à droite, à gauche.

Le travail de l’Aïkido est composé de plusieurs formes :
• Le travail « mains nues » est la forme traditionnelle de travail ;
o TACHI WAZA : les deux partenaires sont debout ;
o HAMMI HANDACHI WAZA :
• UKE (l’attaquant) est debout,
• TORI (l’attaqué) est à genoux
o SUWARI WAZA : les deux partenaires sont à genoux ;
• Le travail à mains nues contre armes se fait essentiellement contre le couteau, mais aussi contre le bâton ou le sabre ;
• L’étude du JO et du BOKEN ou sabre de bois complète l’enseignement.

Handicap et possibilité de pratique

La recherche de l’Aïkido est celle de l’équilibre optimum de l’individu par rapport à lui-même, et par rapport à son environnement. Chacun peut se conformer à ses possibilités physiques, le but étant précisément de mieux les connaître. Une telle pratique est donc accessible à tous, hommes ou femme, de tout âge et tout type de handicap.
La progression se fait à son rythme, il n’y a pas de compétition.

L’absence de compétition et la distance raisonnable par rapport aux questions de mesure de performance (systèmes de grades et autres reconnaissances) en fait une méthode de développement personnel pertinente :
• Un travail d’écoute de notre corps et de nos crispations, développement de nos sensations, un travail en relation avec l’autre, …
• Méthode globale qui parle à tous, quel que soit notre parcours, nos capacités, nos manques, …
• Développement personnel à notre rythme individuel…

Un Aïkido où chacun apprend à se connaître, à connaître ses limites, à accepter de ne pas les dépasser et apprend à s’adapter à l’autre (« Connais-toi, toi-même » Socrate).

Matériel

La tenue : La tenue traditionnelle pour la pratique de l’Aïkido est composée du KIMONO attaché grâce à une ceinture ou OBI et de l’HAKAMA, sorte de jupe-culotte noire qui fait partie de la tenue traditionnelle japonaise. Les ZORI sont des sandales de paille que l’on porte pour s’avancer jusqu’au TATAMI.
Tatami

OÙ PRATIQUER DANS LE DÉPARTEMENT

Académie Anraku
Gilles Abissi
325 av de Mazargues Bt 10
Res. Michelet Mazargues
13008 Marseille
06-77-09-64-49
anraku@orange.fr
www.anraku.fr

Handicap accueilli : moteur, visuel, auditif
Pratique : Loisir

EN SAVOIR PLUS

Commission Fédérale : www.handisport.org/index.php

Fédération Internationale : www.aikido-international.org

Fédération Française : www.ffabaikido.fr/fr